· 

Au revoir Guy

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Guy Urbain en ce jour de Noël 2017, à l’âge de 95 ans. 

C’est avec beaucoup de difficultés que nous avons choisi quelques temps forts de sa vie, tellement celle-ci a été riche.

Le fait de feuilleter les pages de “sa” vie pour cet hommage, m’ont donné beaucoup de regrets, ceux de n’avoir pris plus de temps pour l’écouter, m’enrichir de sa passion, de ses connaissances…

Regrets également de ne pas avoir pris le temps de lui écrire, lui qui m’écrivait régulièrement pour me faire part de ses idées, de ses conseils.

Je garderai longtemps en mémoire notre premier rendez-vous dans les bureaux de la rue Caumartin, prévu pour durer une heure, il s’est prolongé tout l’après-midi pour se finir tard dans la soirée.

Il avait ouvert les tiroirs de son bureau, les portes de son placard et devant des dizaines et des dizaines de dossiers empilés les uns sur les autres, il m’avait dit avec le sourire aux lèvres et le regard pétillant : « Ce sont là tous les projets qui vont m’occuper dans les années à venir. » 

Son charisme m’avait séduit, son énergie m’avait impressionné.

Jean-Luc Parendel


•••••• Cliquez sur les images pour les agrandir et lire les textes ••••••


Sa biographie

• 29 mai 1922 : Il naît à Orgeval (Yvelines) et grandit dans la confiserie familiale la "Confiserie Saint-Laurent" créée par sa grand-mère et située boulevard de Strasbourg à Paris dans le X ème. La confiserie s’appellera ensuite "Douceurs de France".

• 1939 : Il rejoint les Eclaireurs de France, le mouvement de scoutisme laïque.

• 1943 : Il s’évade d’un camp de Service de Travail Obligatoire (STO) en Allemagne et vit dans la clandestinité à Paris jusqu’à la fin de la guerre.

• 1946 : Il se marie avec Alida Hugot.

• 1955 : Il crée le magazine professionnel "La Confiserie" qui deviendra "Chocolat et Confiserie Magazine".

• 1958 : Il crée le Salon de la Confiserie qui deviendra Intersuc, le Salon International de la Confiserie Chocolaterie et Biscuiterie. Il crée les "Rubans Bleus" qui distinguent les artisans chocolatiers confiseurs dans des domaines comme la création, l’étalage, l’exportation…

• 1998 : Il crée l’Académie Française du  Chocolat et de la Confiserie.

• De 1999 à 2001 : Il est Président de la  Confédération des Chocolatiers et Confiseurs de France.


Les éclaireurs de France

Un engagement fort et sans faille


L'Académie

Fondateur de l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie

C’est en 1988 que Guy Urbain fonde l’Académie, bâtie sur le modèle de l’Académie Française, les 40 académiciens indépendants, élus par leurs pairs, venus d’univers différents, s’engagent à être les gardiens de la tradition, d’une éthique professionnelle rigoureuse et incontournable.

C’est avec elle qu’il a initié des actions destinées à développer l’usage de l’appellation “des chocolats à la française”, créé la “Journée Mondiale du Cacao et du Chocolat”.

La joie et la fierté de Guy Urbain lors de la remise  du Grand Prix Intersuc à l’académicien Erik Orsenna.


Ses combats

Il disait souvent qu’un de ses plus beaux combats menés, une de ses plus belles victoires remportées est celle de la TVA, pour obtenir un taux réduit pour le chocolat.


Créer, partager, accompagner

Les artisans chocolatiers confiseurs lui doivent beaucoup. Infatigable visionnaire optimiste, il était en mouvement permanent. Il a organisé de nombreux voyages avec les chocolatiers confiseurs en France et à l’étranger.

Visite avec des chocolatiers de la Chocolaterie Robert à Madagascar.

Réception à l’Elysée autour du Président de la république Nicolas Sarkozy.
Remise d’un Saint-Nicolas en chocolat réalisé par Yvon Berthelot. 

De gauche à droite : Sonia Dairin (Rouen), Guy Urbain (Revue), Katherine Khodorowsky (Académie), Thierry Atlan (MOF), Gilles Daumoinx (Paris), Francis Boucher (Confédération), Pierre Sartini (Paris), Nicolas Sarkozy (Président), Yvon Berthelot (Noyon), Thierry Lalet (Bordeaux), Christian Constant (Paris), Isabelle Guéné (Paris).


Écrire

Guy Urbain avait la passion de l’écriture. 

Il avait publié entre autres "Compagnons de route", livre de bord ouvert à 20 ans. Il l’avait dédié à tous ceux qui avait été ses compagnons de route. Parmi eux, on retrouve des personnalités telles que Robert Baden-Powell, le fondateur du mouvement scoutiste.

Ses compagnons de route étaient aussi des livres. "Terre des Hommes" d’Antoine Saint Exupéry, dont Guy Urbain reprenenait cette célèbre pensée qui marque la relation humaine : «Le véritable amour n’est pas de se regarder l’un l’autre mais de regarder ensemble dans la même direction», "La Rage de convaincre" de Marcel Bleustein-Blanchet.

Chocolat et Confiserie Magazine fête le numéro 400.


Télécharger
Télécharger les pages "Hommage à Guy Urbain" parues dans Chococolat et Confiserie Magazine.
ccm-hommage-guy-urbain.pdf
Document Adobe Acrobat 8.2 MB